Le métier d'accueillant familial pour personnes âgées ou handicapés

Une accueillante familial entrain de faire la cuisine avec une personne âgée.

L’accueillant familial offre, aux personnes âgées ou en situation de handicap, un accompagnement bienveillant. L’accueillant familial offre, aux personnes âgées ou en situation de handicap, un accompagnement bienveillant. Ce métier humain permet de proposer une solution alternative à l’EHPAD et au maintien à domicile aux personnes fragiles. Ce professionnel agréé ouvre les portes de son domicile et son foyer aux personnes accueillies.

> Vous souhaitez en savoir plus sur le métier d'accueillant, contacter MonSenior <

Définition du métier d’accueillant familial 

L’accueillant familial, également  appelé famille d’accueil par abus de langage, est un professionnel de santé formé et agréé par les départements. 

Son rôle consiste à prendre soin des personnes âgées et/ou d’adultes en situation de handicap qu’il accueille à son domicile. Il permet de lutter contre l’isolement et la solitude en offrant une vie active à la personne en perte d’autonomie, à travers un accompagnement bienveillant et professionnel.

L’accueillant joue également un rôle central dans la coordination des soins. Il est chargé de veiller à la bonne intervention des professionnels de santé à domicile (kinésithérapeutes, infirmiers, médecin, etc.). À ce titre, il est un relai précieux pour les familles. 

À l’inverse des aides à domicile (aides-soignants, auxiliaires de vie...) qui se déplacent chez la personne âgée, les accueillants familiaux exercent leur métier chez eux. Une fois agréé, l'accueillant est habilité à accueillir entre une et trois personnes, de manière temporaire ou bien sur une durée indéterminée. Le plus souvent, les séjours se font au sein de maisons individuelles avec jardin situées en zone péri-urbaines ou rurales. Il est toutefois possible de trouver des logements en appartement en cœur de ville.

Deux statuts sont possibles pour l’accueillant familial : soit être salarié d'une personne morale de droit public ou privé, soit l'accueil direct qualifié de gré à gré.

Être accueillant familial c’est combiner qualité de vie et bien-être au travail grâce aux nombreux avantages que représentent ce métier que représentent ce métier.

Comment devenir accueillant familial ?

Le projet d’accueil

Avant d’entreprendre les démarches de formations et d’agrément, le futur accueillant doit définir son projet d’accueil. Ce document doit permettre à l'accueillant de décrire, par écrit, les spécificités de son futur accueil : lieu de vie, environnement familial, motivations personnelles, description de son accompagnement, durée et degré de perte d'autonomie toléré…

Le projet d’accueil précise notamment : 

Le type de séjours proposés :

  • Les séjours temporaires, d’une durée de deux semaines à trois mois.
  • Les séjours permanents, à durée indéterminée. 

Le profil des personnes que l’accueillant souhaite accompagner :  

  • des personnes âgées,
  • des personnes en situation de handicap,
  • le degré de perte d’autonomie toléré des personnes accueillies. 

Consultez un exemple de projet d’accueil ici.

Les formations

Devenir accueillant familial pour personnes âgées ou en situation de handicap nécessite l’obtention d’un agrément délivré par le Conseil départemental. Si aucun diplôme n'est requis au préalable pour être accueillant, il est toutefois nécessaire de suivre les formations délivrées par les départements.

Deux types de formation sont à suivre : 

  • La formation initiale, d’une durée totale d’au moins 54 heures, permet à l’accueillant familial d’apprendre les bases nécessaires à la pratique du métier. 
  • La formation continue, d’une durée minimale de 12 heures par an, est destinée à mettre à jour les compétences de l’accueillant selon ses attentes et les besoins évalués par le département. 

Ces formations sont obligatoires et gratuites. Elles sont délivrées par le Conseil départemental après enquête sociale et psychologique vérifiant l'aptitude du candidat.

Une fois la formation validée, le futur accueillant familial doit obtenir l’agrément d’accueil, délivré par le département.

Quelle est la rémunération d’un accueillant familial ?

Le salaire de l’accueillant est composé de différentes bases de calcul : 

  • le montant du loyer (il peut être plus ou moins élevé selon les régions),
  • les indemnités d’entretien (ménage, repas, blanchisserie),
  • le salaire de base qui représente les indemnités pour services rendus,
  • et le salaire de sujétions particulières qui varie en fonction du niveau de dépendance de la personne accueillie.

Chaque accueillant familial perçoit en moyenne entre 1800 et 2000 € net par mois et par personne accueillie. 

Si vous êtes intéressés par ce métier, contactez un coordinateur social MonSenior qui vous accompagnera étape par étape vers ce projet.

 

Echange avec une coordinatrice sociale de MonSenior